Jours de maladie payés pour tous!

Grâce à nos efforts collectifs d’organisation, les choses ont avancé depuis le lancement de notre pétition !


Maintenant, avec des congés de maladie payés permanents à l’horizon pour 2022 et 3 jours de maladie liés à la covid et temporaires mis en œuvre en mai 2021, voici ce que demandent les travailleurs:

• 3 jours de maladie payés garantis chaque année sans restrictions d’admissibilité
• 7 jours de maladie payés supplémentaires à accumuler au fil du temps, équivalant à 10 jours par an
• +
10 jours ajoutés lors d’une pandémie ou d’une urgence de santé publique

Joignez-vous à la Coalition pour les normes d’emploi pour demander au NPD de la Colombie-Britannique d’accorder aux employés des jours de maladie payés en vertu de l’Employment Standards Act.

Ensemble, nous appelons maintenant à…

  • Tous les employeurs seront tenus en permanence de fournir aux travailleurs, y compris à temps plein, à temps partiel, temporaires et occasionnels, 3 jours de congé de maladie payé par an.
  • Pour que les travailleurs accumulent 1 heure supplémentaire de congé de maladie payé pour chaque 35 heures travaillées, jusqu’à un maximum de 52 heures supplémentaires de congé de maladie payé par an. Pour un travailleur à temps plein, cette combinaison équivaudra à 10 jours de congé de maladie payé par an.
  • Pour que les travailleurs commencent chaque nouvelle année avec un minimum de 3 jours de congés de maladie payés, qu’ils aient ou non utilisé leurs droits de l’année précédente, et reporteront à tout moment les heures de congé de maladie accumulées non utilisées jusqu’à un maximum de 52.
  • Pour que les employeurs ne discriminent pas les travailleurs occasionnels et à temps partiel qui se déclarent malades en offrant moins d’équipes ou d’heures.
  • Pour une note médicale d’un médecin à ne pas être tenus d’avoir accès à des congés de maladie, car les docteurs de la Colombie-Britannique soutiennent que cela impose un fardeau inutile au système de santé.
  • Pour les salariés réembauchés dans les 12 mois pour que leur droit aux congés de maladie soit rétabli.
  • Pour une élimination de la barrière d’admissibilité à l’emploi de 90 jours.
  • S’assurer que les congés de maladie payés sont disponibles pour tous les travailleurs, quel que soit leur statut d’emploi, leur statut d’immigration ou la taille de leur lieu de travail.
  • Pour la couverture des maladies, blessures ou urgences personnelles, ainsi que les urgences et responsabilités familiales.
  • Pour qu’une provision soit ajoutée pour 10 jours de congés de maladie payés supplémentaires en cas de pandémie ou autre urgence temporaire de santé publique.

Rejoignez les actions et événements à venir appelant à un congé de maladie permanent payé!

Rejoignez le réseau!

Quelles étaient nos revendications initiales ?

Offrir aux salariés, quel que soit leur statut d’emploi (temps plein, temps partiel, occasionnel) ou leur ancienneté, le droit à un congé de maladie payé ; En réponse à l’urgence COVID-19, que la Loi sur les normes d’emploi devrait immédiatement prévoir un congé de maladie payé d’au moins 21 jours pour les employés pendant la durée de l’urgence, sans exigence d’emploi minimum et sans exigence de preuve de maladie; À la fin de l’urgence de santé publique COVID-19, la Loi sur les normes d’emploi devrait contenir de manière permanente une disposition sur les congés de maladie payés comme suit, comme recommandé dans notre soumission de septembre 2018 à votre ministère:

• Tous les employés doivent accumuler au moins une heure de congé de maladie payé pour chaque 35 heures travaillées.
• Les employés n’accumuleront pas plus de 52 heures de congés de maladie payés au cours d’une année civile, à moins que l’employeur ne sélectionne une limite plus élevée.
• Un employé à temps plein travaillant 35 heures par semaine accumulera 7 jours de maladie payés par année.
• Jusqu’à 52 heures de congés de maladie payés non utilisés peuvent être reportées pour être utilisées dans l’année suivant l’année d’accumulation.
• Il sera interdit aux employeurs d’exiger une preuve (c.-à-d. une note du médecin) de maladie pour de telles absences.
• Il est interdit aux employeurs de mettre fin ou de modifier les conditions d’emploi à la suite d’un congé de maladie d’un employé, sans le consentement écrit de l’employé.

Qui est derrière la pétition ?

Cette pétition est parrainée par le Coalition pour les normes d’emploi . Nous préconisons depuis longtemps la modernisation de la Loi sur les normes d’emploi et nous nous efforçons de rassembler des organisations, des défenseurs et des travailleurs pour faire campagne pour de meilleurs salaires et conditions de travail.

Ces organisations ont déjà signé cette pétition. Inscrivez-vous en tant qu’organisation pour être ajouté à la liste, ou envoyez-nous un courriel à comms@workersolidarity.ca :

West Coast LEAF
Conseil du travail de Vancouver et du district

Premier appel: Coalition pour la défense des enfants et des jeunes de la Colombie-Britannique
Campagne sur le salaire vital pour les familles
Dignidad Migrante
Ensemble contre la société de la pauvreté
Syndicat des employés du gouvernement et des services de la Colombie-Britannique
Syndicat international des employés de service, section locale 2
Cabinet d’avocats de la place de la Victoire
Alliance pour la santé des personnes
Damayan BC
Dr Kendra Strauss, directrice, The Labour Studies Program SFU
Prof. Gerardo Otero, École d’études internationales SFU
Coalition pour la réduction de la pauvreté de la Colombie-Britannique
Comité de Vancouver pour les droits des travailleurs domestiques et des aidants naturels
Santé du sanctuaire
Migrante BC
Le Syndicat des employés d’hôpitaux
Écosocialistes de Vancouver
Sulong UBC
Alliance environnementale sociale
Canadien Filipino.Net
Femmes asiatiques pour l’égalité
Société d’assistance juridique communautaire
Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce 1518
Justice climatique Victoria
Société Ksan

Remarque sur les «jours de maladie payés pour tous»

La Loi sur les normes d’emploi n’offre aucune protection pour tout et nombre d’entre eux sont totalement ou partiellement exclus par la loi. Cela inclut les travailleurs de l’économie des petits boulots, les travailleurs du sexe et les travailleurs indépendants. Nous exhortons le gouvernement à faire en sorte qu’aucun travailleur ne tombe entre les mailles du filet et que tous aient un accès égal aux protections de base du travail comme les jours de maladie payés.

L’écart actuel dans les protections législatives a contribué à la précarité de la vie des travailleurs bien avant la pandémie, beaucoup mettant en danger leur sécurité économique et même leur sécurité d’emploi lorsqu’ils ont besoin d’une journée pour prendre soin de leur santé physique et mentale. Les congés de maladie payés sont un droit nécessaire et doivent être en nombre suffisant et accessibles à tous, quel que soit le statut d’emploi ou le statut d’immigration.

Dans les médias